Barbe

La barbe est la totalité des poils recouvrant le menton, les joues et la mâchoire de l'homme. De tout temps, les hommes barbus se sont vu attribuer des vertus diverses comme la sagesse, la virilité, un statut social élevé, quoiqu'à l'heure actuelle,...



Catégories :

Histologie de la peau - Tête et cou - Caractère sexuel secondaire - Mode masculine - Soin du corps

Recherche sur Google Images :


Source image : profsdesecoles.123.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... La barbe est une distinction majeure entre l'homme et la femme. Raser la barbe, c'est retirer cette distinction. Et c'est dans ce sens qu'il... (source : alhaaq.over-blog)
Exemple d'une barbe complète avec une moustache
1 : la barbe de trois jours, 2 : la moustache, 3 : la barbiche, 4 : le bouc, 5 : les favoris, 6 : Souvarov, 7 : Impériale, 8 : Complète.

Définition

La barbe (de l'indo-européen : bharda) est la totalité des poils recouvrant le menton, les joues et la mâchoire de l'homme. De tout temps, les hommes barbus se sont vu attribuer des vertus diverses comme la sagesse, la virilité, un statut social élevé, quoiqu'à l'heure actuelle, aucune étude statistique ou scientifique n'ait permis de prouver ces croyances. Cependant, la barbe peut être aussi perçue comme un manque de propreté et est synonyme de contact piquant quand elle est taillée, mais peut être appréciée quand elle est longue et douce.

Généralement, la barbe apparait progressivement à partir de la puberté, comme la majorité des autres poils du corps humain. Cependant, s'agissant d'un caractère sexuel secondaire, énormément de jeunes garçons possèdent déjà une moustache particulièrement sommaire plusieurs années avant leur puberté. La vitesse d'apparition des poils, surtout ceux des joues, est particulièrement variable d'un individu à l'autre. Certaines personnes mettent plusieurs années avant d'obtenir une barbe drue. Dans quelques rares cas, il arrive que des bébés naissent avec une fine barbe qui s'estompe au fil des premiers mois.

Chez un individu de sexe masculin adulte, on trouve jusqu'à 500 poils au cm², contre 120 chez une femme, pour laquelle la majorité sont invisibles. Les femmes à barbe sont des femmes atteintes d'hirsutisme au niveau du visage.

La pilosité est variable dans les divers groupes humains. Les Amérindiens n'ont pas de barbe et les populations asiatiques en ont particulièrement peu. L'aspect des conquistadors espagnols barbus surprit tout autant que leurs chevaux à leur arrivée.

La barbe à la mode

La barbe fut à la mode à certaines époques :

La Grèce

Dans la mythologie grecque, de nombreux dieux et héros portent la barbe. Les personnages historiques ne sont pas en reste.

L'Empire romain

Chez les Romains, la barbe était discréditée au premier siècle de l'Empire puis réapparait progressivement comme canon esthétique à partir d'Hadrien, en premier lieu pour les hommes de plus de 40 ans, associée à la vieillesse ainsi qu'à l'expérience[1]. À partir de Constantin, au début du IIIe siècle, elle souffre à nouveau d'un certain discrédit à tel point que l'empereur Julien II, moqué par le peuple d'Antioche au sujet de sa barbe[2] compose en 363 un texte spirituel justifiant son choix, le Misopogon ce qui peut se traduire par L'ennemi de la barbe[3].

Moderne

Chez la société présente, la barbe peut être un atout esthétique tout comme elle peut résulter d'un lâcheté face à la complexité de la tâche à exécuter (ci-nommé le rasage. Aussi, une barbe peut être un signe de virilité, mais en particulier présente pour la génération légèrement plus âgé. ) La barbe peut être taillée de façon ridicule de façon a signifier la marginalité du mâle porteur. Elle peut aussi être laissée a l'abandon et pousser exagérément jusqu'à devenir une protubérance proéminente du menton inférieur.

Judaïsme et christianisme originel

Le port de la barbe dans le judaïsme est un sujet discuté. Pour une raison qui n'est pas claire, le Lévitique[4], interdit de tailler sa barbe : «Vous ne couperez point en rond les coins de votre chevelure, et tu ne raseras point les coins de ta barbe». Néanmoins, pour différents épisodes de la Torah, se raser était signe de deuil comme dans le Livre d'Ezéchiel : «Et toi, fils de l'homme, prends un instrument tranchant, un rasoir de barbier ; prends-le, et passe-le sur ta tête et sur ta barbe»[5]. Pour le Talmud, «La barbe est l'ornement de l'homme». Dans les faits, le port ou non de la barbe à cependant fortement varié dans les communautés juives selon les lieux, les époques, les modes et les interprétations[6].

Églises d'Orient

Dans l'Église orthodoxe et les Églises catholiques orientales, il est de coutume que les religieux portent une barbe.

Records

Le père Coulon (Vandenesse 1826 - Montluçon 1916), ou Louis Coulon de son vrai nom, était un ouvrier aux Usines Saint-Jacques à Montluçon. En 1889, selon la revue La Nature, il arborait déjà une barbe de 2, 32 m[7]. Le 24 février 1899, il figura sur la page de couverture du Journal Illustré  : il portait alors une barbe de 3, 35 mètres qu'il allait laver dans les eaux du Cher, rivière traversant Montluçon.

Citations

  • Molière, L'Ecole des femmes (III, 2, Arnolphe à Agnès)  :
«À d'austères devoirs le rang de femme engage,

Et vous n'y montez pas, à ce que je prétends,
Pour être libertine et prendre du bon temps.
Votre sexe n'est là que pour la dépendance :

Du côté de la barbe est la toute-puissance.»

Notes

  1. cf. H. Leclerq, articles Barbe in Dictionnaire d'archéologie chrétienne et de liturgie, éd. F. Cabrol, 1910. Voir La barbe et les cheveux des empereurs romains selon leurs portraits monétaires, sur le site sacra-moneta. com
  2. «[prince] tendant son menton orné d'une barbe de bouc» in Ammien Marcellin, Res Gesyæ, XXII, 14
  3. Traduction française sur le site remacle. org
  4. Lv 19.  27
  5. Ez 5.  1
  6. Yeshaya Dalsace, La question de la barbe dans le Judaïsme, sur le site massorti. com
  7. Une barbe extraordinaire, La Nature, 1889.

Voir aussi

  • La «» est une petite touffe de barbe qu'on laisse pousser sous la lèvre inférieure.

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbe.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu