Badiane japonaise

La badiane japonaise est un arbre de la famille des Illiciacées venant de Chine.



Catégories :

Illiciales - Austrobaileyales - Plante toxique

Recherche sur Google Images :


Source image : sitefeminin.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Illicium anisatum L., synonymes IIllicium griffithii Hook. & Thoms, synonyme Illicium religiosum Sieb. et Zucc.  : Badianier du Japon ou Fausse badiane, ... (source : nature.jardin.free)
  • La badiane du Japon (Illicium religiosum), est réputée pour sa toxicité, liée à des composants toxiques pour le dispositif nerveux central.... (source : informationhospitaliere)
  • Dans un cas au moins, l'intoxication était causée par le mélange de badiane de Chine (Illicium verum Hook) et de badiane du Japon (Illicium religiosum) au... (source : linkinghub.elsevier)

La badiane japonaise (Illicium anisatum) est un arbre de la famille des Illiciacées venant de Chine (malgré son nom).

L'espèce est aussi nommée "anis étoilé japonais", faux badianier ou Badianier du Japon et anciennement Illicium religiosum Sieb.

Cet arbuste, sacré pour les bouddhistes, fut introduit au Japon et planté près des temples. Il fut reconnu par les premiers voyageurs comme une variété peu aromatique du Badianier de Chine.

Description

C'est un arbuste de quatre à cinq mètres de haut, à feuilles lancéolées, elliptiques, luisantes en dessus, vert pâle en dessous, à fleurs brillantes.

Les fruits sont des follicules inégaux à bord supérieur ondulé.

Toxicité

Comparable à la badiane chinoise, elle est cependant toxique et par conséquent non comestible.

La badiane japonaise ressemble énormément à la badiane chinoise (Illicium verum), mais les fruits sont plus petits et l'odeur est moins prononcée ; celle-ci se rapprocherait plus de celle de la cardamome que de l'anis. Une fois séchés ou réduits en poudre, il est impossible de différencier visuellement les fruits de badiane japonaise de ceux de la badiane chinoise. Plusieurs cas d'intoxication suite à une contamination de badiane chinoise par la badiane japonaise ont été recensés.

La plante contient de l'anisatine, un composant aux propriétés insecticides, un alcaloïde incolore, cristallisable : la shikimine et de la shikimitoxine, qui peuvent causer de graves inflammations des reins, des voies urinaires et du dispositif digestif.

Elle contient aussi du safrole et de l'eugénol, composés qui ne sont pas présents chez I. verum et qui sont utilisés pour détecter la contamination des lots d'anis étoilé.

Utilisation

Au Japon, où elle est nommée shikimi, la badiane Japonaise est brûlée comme encens.

Bien que toxique et par conséquent non utilisable en usage interne, la badiane japonaise est utilisée en médecine chinoise pour traiter certains problèmes de peau. Ses feuilles ont été utilisées comme poison de pêche. Les feuilles et les fruits ont aussi des propriétés raticides : on les utilise en décoction comme vermifuge et antirhumatismal.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Badiane_japonaise.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu