Aubépine

L'aubépine est un genre d'arbres ou arbustes épineux de l'hémisphère nord appartenant à la famille des Rosacées.



Catégories :

Flore (nom vernaculaire) - Maloideae

Recherche sur Google Images :


Source image : 9moisavectoi.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Origine : Europe, Amérique du nord... L'aubépine est un arbre particulièrement robuste qui est parfois utilisé dans une haie libre ou isolé ou il peut être conduit... Aubépine, épine à fleurs'Paul's Scarlet'/ Cratægus lævigata'Paul's Scarlet'... (source : aujardin)

L'aubépine (Cratægus) est un genre d'arbres ou arbustes épineux de l'hémisphère nord appartenant à la famille des Rosacées.

L'aubépine est quelquefois nommé "cenellier" et ses fruits des cenelles. On la surnomme aussi "épine blanche"

Classification

Le nombre d'espèces appartenant au genre est complexe à déterminer compte tenu de la facilité avec laquelle les différentes espèces d'aubépines s'hybrident entre elles en générant des variétés polyploïdes se reproduisant par apomixie. La classification dépend par conséquent des différentes interprétations taxonomiques et fluctue de 200 à 1200 espèces [1] sans compter les cultivars ornementaux.

Sections

Catégorie
Section ou Nothosection
Série ou Nothosérie
Espèce (Variété)
Cratægus
Mexicanæ
Mexicanæ
Cratægus mexicana DC.
Henryanæ
scabrifolia
Parvifoliæ
uniflora Muenchh.
Cratægus
Cratægus
caucasica
Cratægus lævigata (Poir. ) DC.
macrocarpa Hegetschw.
media Bechst.
Cratægus monogyna Jacq.
rhipidophylla Gand.
songarica
subsphæricea Gand.
Apiifoliæ
marshallii Egglest .
Pentagynæ
pentagyna Waldst. & Kit. ex Willd.
Azaroli (Orientales + Tanacetifoliæ)
azarolus L.
heldreichii
orientalis Pall. ex M. Bieb.
Pinnatifidæ
pinnatifida Bunge
Tanacetifoliæ (AzaroliOrientales)
Cratægynæ (Cratægus x Pentagynæ)
zangezura
Orientægus (Cratægus x Azaroli)
Cratægifoliæ (Cratægus x Tanacetifoliæ)
Orientagynæ (Azaroli x Pentagynæ)
pseudoazarolus
Tanacetitales (Tanacetifoliæ x Azaroli)
Sanguineæ
Nigræ
chlorosarca Maxim.
kansuensis E. H. Wilson
nigra Waldst. & Kit.
Sanguineæ
sanguinea Pall.
Hupehensis
Hupehenses
hupehensis
shensiensis
Cuneatæ
Cuneatæ
cuneata Siebold & Zucc.
Cordatæ
Cordatæ
phænopyrum (L. f. ) Medik.
Virides
Virides
nitida (Engelm. ) Sarg.
Microcarpæ
Microcarpæ
spathulata Michx.
Lacrimatæ
Lacrimatæ
lacrimata Small
Æstivales
Æstivales
æstivalis (Walt. ) Torr. & A. Gray
Brevispinæ
Brevispinæ
Douglasianæ
Douglasii
douglasii Lindl.
suksdorfii (Sarg. ) Kruschke
Crus-galli
Crus-galli
Cratægus crus-galli L. - Aubépine ergot de Coq
persimilis Sarg.
Punctatæ
collina
punctata Jacq.
Coccineæ
Trifloræ
triflora Chapman
Bracteatæ
Molles
mollis Scheele
submollis Sarg.
Coccineæ
holmesiana Ashe
pedicellata Sarg.
Tenuifoliæ
macrosperma Ashe
schuettei Ashe
Rotundifoliæ
chrysocarpa Ashe
dodgei Ashe
Intricatæ
boyntonii
sargentii Beadle
Pulcherrimæ
pulcherrima Ashe
Brainerdianæ
scabrida Sarg.
sylvestris
Macracanthæ
calpodendron
macracantha
Silvicolæ
compacta Sarg.
iracunda Beadle
Suborbiculatæ
suborbiculata Sarg.
Pruinosæ
dissona Sarg.
pruinosa (Wendl. f. ) K. Koch
Dilatatæ
coccinioides Ashe

Etymologie

Le mot Cratægus vient du latin cratægos transcrit du grec kratægos ou kratos signifiant force (allusion à la dureté du bois).

Espèces européennes

En France, les espèces le plus fréquemment rencontrées sont Cratægus calycina, Cratægus lævigata, Cratægus monogyna.

Cratægus lævigata est plus précoce et possède des feuilles à 3 lobes moins découpées que Cratægus monogyna. Ces deux espèces s'hybrident cependant spontanément. Cratægus calycina et Cratægus monogyna possèdent des fleurs à un seul style et des fruits à un seul noyau qui ressemblent à de petites pommes.

Autres espèces

Anecdote

Dans les années soixante-dix, un facétieux jardinier municipal de la ville de Vigo en Espagne, Miguel Sulcudor, s'était passionné pour les greffes sur les aubépines. Sur des bases de Cratægus monogyna, il greffait de l'aubépine rose, du poirier, du néflier, en mélangeant sur un même arbre ces variétés. Il produisait ainsi des arbres qui donnaient des fruits d'un côté et des fleurs de l'autre. Il réalisait aussi des greffes en écusson sur un même tronc en panachant aubépine rose, poirier, néflier, ce qui donnait des arbres où chaque branche était différente. Il donna à ces créations le nom de Sulcudus et plusieurs dizaines de ce type d'arbres furent plantées dans les différents parcs et jardins de la ville. Faute d'entretien, énormément de ces arbres ont dégénéré et seul subsiste le greffon d'aubépine rose qui a supplanté le reste ; néanmoins, on peut toujours admirer quelques magnifiques spécimens de Sulcudus dans le parc de Pontevedra où chaque année au mois de mai, ces arbres se couvrent de fleurs roses et blanches (aubépine et poirier) et qui dès août produisent profusions de belles poires pour le bonheur des promeneurs. En France, des greffeurs amateurs se sont inspirés des créations de Miguel Sulcudor et on peut trouver, surtout en Bretagne, sous le nom de "Soulcoudus" des aubépines donnant plusieurs sortes de fleurs et de fruits sur un même arbre.

Propriétés médicinales

Les fleurs sont utilisées comme hypotenseur, antispasmodique et sédatif.

Les feuilles sont par contre tonicardiaques. Il est par conséquent préférable de ne pas mélanger feuilles et fleurs dans une même infusion ou tisane.

Articles connexes : Aubépine (volet officinal)

Symbolique et ésotérisme

Depuis l'Antiquité, l'aubépine symbolise l'innocence et la pureté virginale. On dit qu'elle est particulièrement liée aux pratiques de sorcellerie du mois de mai.

Dans le Nivernais, on fixe dans la nuit du 30 avril, une branche de celle-ci à l'entrée des écuries et des étables, afin d'empêcher les araignées dites sorcières d'y pénétrer.

La branche d'aubépine bien épointée serait souveraine contre les vampires lorsqu'elle leur transpercerait le cœur.

On dit que la foudre ne l'atteint jamais.

Au lendemain du 24 août 1572, jour du Massacre de la Saint-Barthélémy, les massacreurs commencent à s'affaiblir. Soudain, une rumeur folle se met à courir : on a vu une aubépine morte refleurir au cimetière des Innocents ! C'est un miracle ! Un signe que Dieu approuve ce que font les catholiques ! Il faut par conséquent continuer à tuer, à tuer toujours et sans cesse les "hérétiques" ! Le massacre repart. Certains curieux veulent approcher l'aubépine miraculeuse. Impossible, elle est gardée par plusieurs rangs de soldats agressifs. Tellement bien gardée qu'elle n'existe que dans la rumeur.

Notes et références

  1. CHRISTENSEN, K. I. (1992). Revision of Cratægus sect. Cratægus and nothosect. Cratæguineæ (Rosaceæ-Maloideæ) in the Old World. Systematic botany monographs, v. 35. Ann Arbor, Mich, American Society of Plant Taxonomists.

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Aub%C3%A9pine.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu